23
Mar-2017

Norvège – 18 février au 5 mars 2017 / épisode 2 Retour

Voyage  
  • Norv35
  • Norv35bis
  • Norv36
  • Norv37
  • Norv38
  • Norv39
  • Norv40
  • Norv41
  • Norv42
  • Norv43
  • Norv44
  • Norv45
  • Norv46
  • Norv47
  • Norv48
  • Norv49
  • Norv50
  • Norv51
  • Norv52
  • Norv53
  • Norv54
  • Norv55
  • Norv56
  • Norv57
  • Norv58
  • Norv59
  • Norv60
  • Norv61
  • Norv62
  • Norv63
  • Norv64
  • Norv65
  • Norv66
  • Norv67
  • Norv68
  • Norv69
  • Norv70
  • Norv71
  • Norv72
  • Norv73
  • Norv74
  • Norv75
  • Norv76
  • Norv35
  • Norv35bis
  • Norv36
  • Norv37
  • Norv38
  • Norv39
  • Norv40
  • Norv41
  • Norv42
  • Norv43
  • Norv44
  • Norv45
  • Norv46
  • Norv47
  • Norv48
  • Norv49
  • Norv50
  • Norv51
  • Norv52
  • Norv53
  • Norv54
  • Norv55
  • Norv56
  • Norv57
  • Norv58
  • Norv59
  • Norv60
  • Norv61
  • Norv62
  • Norv63
  • Norv64
  • Norv65
  • Norv66
  • Norv67
  • Norv68
  • Norv69
  • Norv70
  • Norv71
  • Norv72
  • Norv73
  • Norv74
  • Norv75
  • Norv76

Glisse BOREALE

Pour la seconde partie du séjour, nous prenons la direction des Lofoten, un archipel d’îles possédant la plus grande anomalie climatique du monde. Gulf stream oblige, le climat a la réputation d’y être moins rigoureux que sur le continent… C’est pourtant sous une effroyable tempête de neige que nous débarquons du ferry. Notre point de chute se trouve à Sund, sur l’île de Flakstadøy, chez la charmante Malin dont nous ne pourrons seulement admirer le portrait que sur le mur du salon (bon ok, y’a aussi le beau Mykkeulsen à ses côtés, dommage…).

Nous allons passer une semaine ici alors qu’il faudrait 6 mois pour tout découvrir. Question paysages, on se croirait plutôt à Chamonix qu’en Norvège mais un Chamonix au ras de l’eau : où que se pose le regard, ce ne sont qu’aiguilles et monumentales murailles tapissées de glace. Un paradis pour alpinistes ! Mais les Lofoten, se sont aussi et surtout les typiques villages de pêcheurs sur pilotis, les fameux rorbu, reconvertis pour la plupart en cottage tout confort pour touristes fortunés. Autre spécialité des Lofoten, la morue (pas celle qu’on chope en boîte à 4 h du mat mais la vraie, qui pend un peu partout sur les séchoirs) et son inimitable odeur iodée.

Question glisse, on a le choix entre les « bons conseils » de Skitour (idéal si on cherche à peaufiner sa technique sur cailloux et sauts d’obstacles) ou bien laisser parler son flair et son instinct. Pifomètre versus GPS : là où l’un vous assiste l’autre vous oblige à un travail d’observation. Mais n’est-ce pas justement ce qui définit le sens du mot « voyage » ? C’est comme ça que nous gravissons par hasard le remarquable Ryten (543 m) qui nous offre un panorama dantesque. Une balade que nous aurions pu débuter sous de meilleurs auspices (di counass) si notre chauffeur n’avait pas eu la bonne idée de se garer dans un fossé…

Nous suivre vers l’Episode 3.

0

 Aimer / 0 Commentaires

Archives

> <
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec