18
Mar-2017

Norvège – 18 février au 5 mars 2017 / épisode 1 Retour

Voyage  
  • Norv01
  • Norv02
  • Norv03
  • Norv04
  • Norv05
  • Norv06
  • Norv07
  • Norv08
  • Norv09
  • Norv10
  • Norv11
  • Norv12
  • Norv13
  • Norv14
  • Norv15
  • Norv16
  • Norv17
  • Norv18
  • Norv19
  • Norv20
  • Norv21
  • Norv22
  • Norv23
  • Norv24
  • Norv25
  • Norv26
  • Norv27
  • Norv28
  • Norv29
  • Norv30
  • Norv31
  • Norv32
  • Norv33
  • Norv34
  • Norv01
  • Norv02
  • Norv03
  • Norv04
  • Norv05
  • Norv06
  • Norv07
  • Norv08
  • Norv09
  • Norv10
  • Norv11
  • Norv12
  • Norv13
  • Norv14
  • Norv15
  • Norv16
  • Norv17
  • Norv18
  • Norv19
  • Norv20
  • Norv21
  • Norv22
  • Norv23
  • Norv24
  • Norv25
  • Norv26
  • Norv27
  • Norv28
  • Norv29
  • Norv30
  • Norv31
  • Norv32
  • Norv33
  • Norv34

HORREUR BOREALE

Puisque l’hiver ne semble pas vouloir s’installer sur les Pyrénées, partons le débusquer ailleurs, en Scandinavie par exemple. C’est ainsi que cinq pyrénéens (quatre plus un d’adoption en vérité) débarquent un soir d’hiver sur le tarmac de l’aéroport de Bodø (prononcez Bodeuh), en Norvège. Nous voici dans le Comté de Nordland (ça s’invente pas), à l’altitude remarquable d’environ 5 mètres puisque, faut-il le rappeler, au pays des vikings, on navigue en bateau à travers les montagnes sur des bras de mer s’enfonçant loin, loin, loin dans les terres, spécificité locale que l’on appelle fjords.

Passé les formalités, nous nous installons dans notre premier logement, une charmante petite cabane perdue sur les hauteurs de Bodø, sans eau, sans électricité… mais aussi sans nos skis, la compagnie aérienne ayant eu la bonne idée de les oublier à Francfort. Autant ne pas le nier, le séjour débute assez mal et prend plutôt l’allure d’une horreur boréale (à défaut d’aurore). Point positif : pendant que nous guettons, anxieux, l’arrivée de chaque avion, ça laisse le temps à la neige de tomber. D’heure en heure, les petits flocons se transforment en pizzas et l’épaisseur commence à être bientôt conséquente. Un joli manteau blanc qui rend Bodø plus attrayante car la ville est en réalité assez moche.

Ce n’est que le lendemain soir que les cinq paires de planches sont enfin réunies. Après une agréable prise de contact en forêt, c’est dans le tout proche massif du Sjunkhatten que nous réalisons les jours suivants nos premières ascensions arctiques (et donc nos premières descentes face à la mer, au-dessus de l’immense Valnesfjorden). Tour à tour, nous gravissons ainsi le Kvalhornet, le Kistrandtindan et le Midtitinden (1058 mètres quand même). Partout, le blanc domine et l’ambiance est typiquement nordique, comme le temps.

Nous suivre vers… l’Episode 2.

0

 Aimer / 0 Commentaires

Archives

> <
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec
Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec